Accueil / Présentation du T1 à l’ouest

Retour à l'accueil

Présentation du T1 à l’ouest

Véritable ceinture de transport au nord de Paris, le projet de prolongement de la ligne de tramway T1 à l’ouest reliera le terminus actuel « Les Courtilles » à la station « Gabriel Péri » à côté du carrefour des Quatre Chemins, à Colombes. Il sera en correspondance directe avec le métro ligne 13 aux Courtilles, avec le Transilien J à la gare du Stade et avec le T2 à « Parc Pierre Lagravère ». Ce nouvel axe permettra aux voyageurs de se déplacer aisément entre les villes de Colombes, Bois-Colombes et Asnières, et du même coup entre toutes les villes desservies par les lignes actuelles de tramway T1 et T2.

A l’horizon 2023, les 6,4 kilomètres du trajet de cette extension seront parcourus en une vingtaine de minutes par plus de 60 000 voyageurs par jour. L’objectif principal est d’améliorer leurs conditions de transport et fluidifier la mobilité entre les communes du nord-ouest de l’agglomération parisienne.

Compte tenu des contraintes de réalisation dans le tissu urbain de Colombes, le projet sera réalisé en deux phases afin de ne pas retarder le prolongement à Asnières. La première correspond au prolongement du T1 depuis « Les Courtilles », jusqu’au carrefour des Quatre Routes à Asnières (mise en service prévue fin 2018). La seconde phase amènera le T1 jusqu’à la rue Gabriel Péri à Colombes (mise en service prévue fin 2023).


Un projet qui s’insère dans un large réseau de transport

Première ligne moderne de tramway de l’agglomération parisienne, la ligne T1 a été mise en service en juillet 1992. Reliant alors la gare de Saint-Denis à Bobigny, la ligne a déjà fait l’objet de deux prolongements : à l’est, de Bobigny à Noisy-le-Sec (mis en service en 2003) et à l’ouest, de Saint-Denis à Asnières - Gennevilliers (mis en service en 2012). La ligne actuelle s’étend sur 17 kilomètres.

L’objectif à terme, formulé dès 1994 dans le Schéma Directeur de la Région Île-de-France, est de créer une ligne rocade « Grand Tram » tout autour de Paris. C’est dans cette perspective globale que s’inscrit le prolongement du T1 à l’ouest, qui sera complété :

  • A l’est, par un prolongement entre Noisy-le-Sec et Val de Fontenay (lancement des travaux prévu en 2014 pour une mise en service à l’horizon 2017) ;
  • A l’ouest, par un prolongement vers Nanterre et Rueil-Malmaison (études initialisées).

Le projet du T1 ouest entre Asnières et Colombes a fait l’objet d’une concertation préalable à l’automne 2011 (voir les archives de la concertation) et d’une enquête publique en 2014 dans les 3 communes concernées l’enquête d’utilité publique (voir le calendrier du projet). La déclaration d’utilité publique a été obtenue en juillet 2015.

JPEG - 77.2 ko
Les différents tronçons du T1

Un projet nécessaire et attendu

Un réseau de transport régional adapté aux besoins des voyageurs
Le prolongement de la ligne 1 du tramway répond avant tout à un besoin des habitants de déplacement en rocade (de banlieue à banlieue), alors que le réseau avait été originellement pensé pour amener les voyageurs de la périphérie à l’intérieur de Paris. Une étude a été menée sur les actifs résidant dans le périmètre des cinq communes concernées par le tracé du T1 ouest et ses interconnexions (Asnières-sur-Seine, Bois-Colombes, Colombes, Gennevilliers, Nanterre). Seuls 17% de ces actifs se rendent à Paris pour travailler, un tiers vont dans l’une de ces cinq communes et un quart dans une autre commune du Département. L’objectif du projet est donc de simplifier les voyages de la majorité de ces usagers qui travaillent dans les Hauts-de-Seine.

Encourager le transport collectif
Le second besoin majeur auquel répond le projet est d’offrir une alternative à la voiture. Les études préalables ont notamment identifié une saturation aux heures de pointes sur le boulevard Charles de Gaulle, la rue Salvador Allende et la rue Gabriel Péri à Colombes. L’installation d’un tramway qui bénéficie d’une voie réservée, qui n’est donc pas ralenti par la circulation, constituera une véritable alternative à l’utilisation de la voiture dans les déplacements du quotidien.

Le projet permettra également de poursuivre le maillage du réseau de transports collectifs du Département des Hauts-de-Seine : voir les correspondances du T1 avec les bus, métros, Transiliens et tramways.

Améliorer le cadre de vie des habitants
Les travaux réalisés pour le projet seront également l’occasion d’aménagements urbains dans les quartiers traversés par le tramway. Renouveau de l’éclairage, du revêtement des sols, plantation d’arbres… Des installations qui participeront au confort de la population. En outre, le projet a pour but d’encourager les modes de déplacement doux par la mise en place d’itinéraires cyclables et piétons accessibles à tous (poussettes, fauteuils roulants, caddies, etc.).

Carte du tracé